La maca serait une plante miracle pour booster la fertilité

Au Pérou, il y a un dicton qui dit : « la maca est à la fois la vie et la santé ».
 
Utilisée au Pérou depuis 3000 ans comme un remède miracle, les chercheurs sont devenus très intéressés par les propriétés adaptogènes de la Maca au cours des dernières décennies et ont commencé à étudier ses constituants pour prouver son efficacité. Dans cet objectif un large éventail de recherches et d'études est actuellement en cours dans le monde scientifique où la plante de Maca est étudiée, en particulier pour sa grande efficacité dans l'amélioration de la fonction sexuelle, l'augmentation de la libido, l'amélioration de la dysfonction érectile, la fertilité et l'augmentation du nombre de spermatozoïdes et de leur motilité [1]. Dans cet article, nous citons les dernières découvertes relatives au Maca et à son action sur la fertilité masculine.
 

La poudre de d'extrait de maca améliore l'expression génique testiculaire.

Cette expérience datant de fin 2017 et parue dans le journal scientifique Andrologia. L'objectif était d'examiner les effets de la maca sur l'expression des gènes testiculaires pour le récepteur de l'hormone lutéinisante, la protéine régulatrice aiguë stéroïdogénique et les enzymes stéroïdogènes. D'une façon générale, l'augmentation de l'hormone lutéinisante augmente la qualité du sperme et améliore le développement sexuel chez l'homme et chez la femme, augmente la libido et améliore les symptômes de la ménopause avec une influence possible sur la qualité de la cellule germinale. 
 
Dans cette expérience, des rats mâles de huit semaines ont reçu des régimes avec ou sans poudre d'extrait de la maca (2%) pendant 6 semaines. Les rats qui n'ont pas reçu cette poudre serviront logiquement de contrôle pour l'étude.  Ensuite, les niveaux d'ARNm ont été déterminés par PCR en temps réel de transcription inverse quantitative. Les résultats ont montré que le taux d'ARNm testiculaire de HSD3B1 (3b-hydroxystéroïde déshydrogénase, 3b-HSD) augmentait avec le traitement, alors que les niveaux des autres facteurs examinés ne changeaient pas. Ces résultats suggèrent qu'une augmentation de l'expression du gène de la 3b-HSD pourrait être impliquée dans l'amélioration de la capacité stéroïdogène par le traitement de la maca chez les rats testés. [2]
 

La poudre d'extrait de maca améliore la capacité stéroïdogénique.

Cette nouvelle étude, encore plus récente, datant de 2018 avait pour but d'examiner l'effet de la maca sur la concentration et la production de testostérone sérique par les cellules de Leydig. Ce sont des cellules du tissu interstitiel des testicules qui sont habituellement considérées comme les principales sources d'androgènes testiculaires et surtout de testostérone.
 
 
Pour ce faire, l'extrait hydroalcoolique de maca a été administré à des rats mâles à 8 semaines (maturation sexuelle) et à 18 semaines (matures), pendant une période dépassant 18 mois. La concentration de testostérone a été déterminée dans les échantillons de sérum obtenus avant l'administration de la maca et ensuite à 6, 12, 18 et 24 semaines après l'alimentation. Il est à noter qu'on n'a pu observer une augmentation significative de la concentration de testostérone qu'à partir de la sixième semaine du régime riche en Macas par rapport aux rats témoins. Par la suite, il a été remarqué que la production de testostérone par les cellules de Leydig a augmenté considérablement après gavage de 27 semaine et de 30 semaine de Macas selon le mode de culture (HCG ou 22R-hydroxycholesterol respectivement), soit à 35 et à 48 semaines de l'âge des rats matures. La production globale de testostérone par les cellules de Leydig en culture a ensuite diminué d'environ la moitié entre 35 et 48 semaines de l'âge des rats. 
 
Ces résultats suggèrent que l'administration prolongée d'extrait de maca à des rats mâles pourrait améliorer la capacité stéroïdogénique des cellules de Leydig à atténuer leur déclin avec le vieillissement, alors qu'elle pourrait provoquer une augmentation transitoire de la concentration sanguine de testostérone chez les rats mâles à maturation sexuelle. [3]
 
Par ailleurs, une recherche documentaire effectuée dans PubMed de janvier 2000 à mai 2017 [4] en utilisant des termes de recherche comme : infertilité, Maca, ovulation, spermatogenèse vient approuver les résultats trouvés dans ces deux études. En effet, la plupart des études recensées ont montré que la consommation de la maca pourrait améliorer la qualité des cellules germinales induisant la fertilité. La Maca péruvienne (Lepidium meyenii) aurait donc plusieurs utilisations possibles, comme nous le mentionnons, pour améliorer la fonction sexuelle et la fertilité par l'impact des niveaux d'hormones, et spécifiquement les concentrations d'hormone lutéinisante (LH) et l'amélioration de la fonction du sperme et de la production des cellules de Leydig.
 
Une étude plus récente réalisée sur des étalons confirment l'efficacité de la Maca sur la fertilité.

Références :
 
1 - Alexander Oswaldo Ojeda Crespo Md-Mgs1*, Alexander Xavier Ojeda Cedillo Md2, Dr. Peter Oswaldo Ojeda Cedillo Md3, Dra. Mercedes Elizabeth Sánchez López Md4. Systematic Review On The Use Of Maca (Lepidium Meyenii) In Sexual Dysfunction. http://www.pjpub.org/Abstract/abstract_pmms_250.htm
 
2 - Ohta Y1, Kawate N1, Inaba T1, Morii H2, Takahashi K2, Tamada H1. Feeding hydroalcoholic extract powder of Lepidium meyenii (maca) enhances testicular gene expression of 3b-hydroxysteroid dehydrogenase in rats. Andrologia. 2017 Dec;49(10). doi: 10.1111/and.12792. Epub 2017 Mar 6.
 
3 - Yoshida K1, Ohta Y1, Kawate N1, Takahashi M2, Inaba T1, Hatoya S1, Morii H3, Takahashi K3, Ito M3, Tamada H1. Long-term feeding of hydroalcoholic extract powder of Lepidium meyenii (maca) enhances the steroidogenic ability of Leydig cells to alleviate its decline with ageing in male rats. Send to Andrologia. 2018 Feb;50(1). doi: 10.1111/and.12803. Epub 2017 Mar 10.
 
4 - Sánchez JML, Serrano ZA, Durán JA, Morales HSG, Álvarez PBM (2017) Peruvian Maca and Possible Impact on Fertility. J Nutr Health Food Eng 6(5): 00217. DOI: 10.15406/jnhfe.2017.06.00217 http://medcraveonline.com/JNHFE/JNHFE-06-00217.pdf

 

NOTRE SÉLECTION
Maca Dynveo