La maca, une plante médicinale capable de ralentir le déclin cognitif lié à l'âge

 

Consommée dans la région des Andes comme nourriture, la maca est aujourd'hui connue pour ses nombreux bienfaits thérapeutiques. Parmi ceux-ci, les plus souvent avancés sont ses actions sur la fertilité tant des hommes que des femmes (1) et sa capacité à booster la vigueur physique (2). D'autres propriétés médicinales de la plante ont été également mises en avant dernièrement. Il s'agit de la capacité de la maca à améliorer la fonction cognitive et même à retarder le déclin de celle-ci avec l'âge.

 

Le mécanisme d'action de la maca pour améliorer la fonction cognitive

 

Afin de mettre en évidence l'effet de la maca sur la fonction cognitive et comprendre son mécanisme d'action, une étude (3) a été menée sur des souris d'âge moyen. Celle-ci consiste à déterminer d'une part si des extraits de la plante sont à même d'améliorer le fonctionnement des mitochondries. Le dysfonctionnement de celles-ci est, en effet, prouvé être à l'origine du vieillissement cérébral et impliqué dans la survenue de diverses pathologies dégénératives (4). Cependant, il tend à s'aggraver avec l'âge. Et d'autre part, si la maca peut déclencher l'autophagie chez le modèle. Ce mécanisme permet, en fait, d'éliminer les mitochondries endommagées ou défectueuses afin de lutter contre la dégénérescence cognitive (5).

Les extraits végétaux utilisés lors de l'expérience étaient issus de poudre de maca contenant le niveau standard de macamide. Il s'agit du composé actif de la plante, auquel elle doit la plupart de ses bienfaits thérapeutiques.

- Méthodes

Pour mener l'étude, les souris d'âge moyenne étaient réparties en deux groupes : un groupe témoin et un autre traité aux extraits de maca. L'administration du traitement consiste au gavage à raison de 500 mg/kg de poudre par jour pendant 35 jours.

- Résultats

Soumises à un test de labyrinthe, les souris du groupe traité à la maca ont montré une capacité d'apprentissage et de mémorisation plus importante que celles du groupe témoin. Des épreuves au tapis roulant et à la nage ont permis, ensuite, de conclure à une augmentation de l'endurance et de la coordination motrice des souris sous maca. À la fin de l'expérience, par ailleurs, les modèles ont été décapités et leurs cortex disséqués. Il a pu être observé une nette amélioration du système respiratoire mitochondrial chez le groupe soumis au traitement.

L'observation du cortex a également montré une meilleure régulation des protéines liées à l'autophagie. Le traitement aux extraits de maca a donc permis d'activer la signalisation de ce mécanisme.

- Conclusions

Ces résultats suggèrent que le traitement aux extraits de maca a effectivement été bénéfique sur la capacité cognitive des modèles. L'amélioration du système respiratoire au niveau des mitochondries ainsi que de la signalisation de l'autophagie observée au niveau du cortex peut, du moins en partie, expliquer ces effets. Le mécanisme d'action de la maca pour améliorer la fonction cognitive passe donc par le système respiratoire mitochondrial. Cette étude conclut sur la capacité de la maca à ralentir voire à empêcher le déclin cognitif chez les personnes âgées.

 

Les autres activités biologiques de la maca sur la fonction cognitive

 

À part ses actions sur la fonction respiratoire mitochondriale et le déclenchement de l'autophagie, d'autres mécanismes de la maca sont également avancés comme pouvant améliorer la capacité cognitive.

Parmi ceux-ci, il y a principalement les vertus antioxydantes de la maca. Celles-ci sont mises en exergue dans diverses études comme pouvant diminuer, voire neutraliser les effets du stress oxydatif. Selon l'une de ces publications, cette propriété confère à la plante une capacité à améliorer la mémoire (6). Elle préserve également les cellules du vieillissement prématuré et favorise leur renouvellement. Ceci s'explique en partie par l'importante teneur de la maca en vitamine C, en flavonoïdes et en isothiocynates.

D'autres observations attribuent, par ailleurs, les effets thérapeutiques de la maca à sa valeur nutritionnelle. Celle-ci semble, en effet,  être plus importante que celle retrouvée dans les autres tubercules (7). Les minéraux, les vitamines, les acides aminés essentiels, les glucosinolates et les alcaloïdes qu'elle renferme aident à améliorer la capacité intellectuelle et la santé en général.

Références

(1) Balick M. et al. «Maca: des cultures vivrières traditionnelles aux stimulants énergétiques et à la libido.» Thérapies alternatives en santé et médecine. 2002.
(2) Stone M. et al. «Enquête pilote sur les effets de la supplémentation en maca sur l'activité physique et le désir sexuel chez les hommes sportifs.» Journal of Ethnopharmacology. 2009.
(3) Guo SS. et al. «La préservation de la fonction cognitive de Lepidium meyenii (Maca) est associée à l'amélioration de l'activité mitochondriale et à la régulation à la hausse des protéines liées à l'autophagie dans le cortex de souris d'âge moyen.» Complément basé sur une base alternative Alternt Med. 2016
(4) Floyd R. et al. «Le stress oxydatif dans le vieillissement cérébral. Implications pour la thérapeutique des maladies neurodégénératives. »Neurobiology of Aging. 2002.
(5) Green D. et al. «Les mitochondries et l?axe de mort des cellules autophagie-inflammation dans le vieillissement des organismes», Science. 2011.
(6) Rubio J. et al. «Extrait aqueux de Maca noire (Lepidium meyenii) sur les troubles de la mémoire induits par une ovariectomie chez la souris.» Médecine complémentaire et alternative fondée sur des preuves.2011.
(7) Dini A. et al. «Composition chimique de Lepidium Meyenii.» Chimie alimentaire, 1994.

 

 

NOTRE SÉLECTION
Maca Dynveo