Les origines de la Maca

champs de maca au Pérou
 
 
Malgré les rudes conditions climatiques des lieux, la maca subsiste dans les sommets péruviens, et ce,  jusqu'à 4000m d'altitude.
 
C'est la raison pour laquelle les Péruviens indigènes vivant dans ces hautes montagnes considèrent cette plante comme un véritable trésor.
 
Préparée en boisson, en confiture, en gâteau ou cuite sous forme de biscuits ou de chips, la maca constitue la base de leur alimentation quotidienne. Les peuplades indigènes utilisent également ce tubercule dans la médecine traditionnelle, notamment dans le traitement de la tuberculose et de l'anémie.  
 
Comme leurs ancêtres, les péruviens exploitent la maca en tant que monnaies d'échanges. Ainsi, elle peut être troquée contre du riz, du maïs et d'autres récoltes inexistantes en haute montagne. Enfin, ils reconnaissent des vertus de la maca sur la sexualité, la stérilité et les troubles menstruels. 
 

La maca et les occidentaux 

Durant ces dernières décennies, la popularité de la maca est reconnue au-delà des frontières du Pérou.
 
Ce tubercule détient, en effet, un apport nutritif non négligeable, d'une valeur équivalente à celle du riz et du blé. Toutefois, ce sont surtout ses actions sur la sexualité et la ménopause qui en font un produit de renom.
 
La maca est en effet considérée comme un erecteur naturel. Malgré la rareté des preuves scientifiques, la plante ne cesse pas de connaître un succès de plus en plus grandissant parmi les plantes aphrodisiaques.